Actualités

Conseils conso : les mentions à vérifier sur les étiquettes des bouteilles de vin - Le 20/09/2022

Les vins et les champagnes font l'objet d'une réglementation très stricte permettant d'assurer la traçabilité des produits. Les étiquettes sont une source d'informations précieuse pour le consommateur.

Conseils conso : les mentions à vérifier sur les étiquettes des bouteilles de vin

Quelles sont les différentes catégories de vins ?

Il existe deux catégories de vin :

  • Les vins sans indication géographique (VSIG) qui correspondent aux anciens vins de table (et qui ont pris l’habitude de faire apparaitre la mention « vin de France »).
  • Les vins avec indication géographique (IG), qui sont astreints à des conditions de production rigoureuses inscrites dans leurs cahiers des charges. Ces IG, se répartissent en deux groupes : les vins avec appellation d’origine protégée (AOP) et les vins avec indication géographique protégée (IGP).

L’étiquetage de tous les vins, qu'ils soient VSIG ou IG, comporte neuf mentions obligatoires (onze si le vin est désalcoolisé ou partiellement désalcoolisé).

Mais la spécificité de ces mentions peut elle varier en fonction d'une catégorie à l'autre (voir le point suivant).


À savoir

Les vins avec une indication géographique ou une appellation contrôlée correspondent à des vins dont les raisins sont récoltés et vinifiés au sein d’une aire géographique définie, en respectant des conditions de production établies dans des cahiers des charges.

  • L'appellation d'origine protégée (AOP) : la mention AOP sur une étiquette signifie que le vin est lié à un terroir et un savoir-faire spécifiques. Pour faire figurer ce sigle à valeur européenne, le vin doit au préalable obtenir l'équivalent français de cette mention, l'appellation d'origine contrôlée (AOC) auprès de l’INAO. Ce n'est qu'une fois l’AOP acquise que le produit pourra être inscrit dans le registre européen des dénominations protégées (placé sous l'autorité de la Commission européenne) et jouir d’une protection dans l’ensemble de l’Union européenne.
  • L'indication géographique protégée (IGP) : l'IGP se base également sur le rapport du produit à un territoire donné et répond aux mêmes contraintes d'enregistrement au niveau national et européen. Les conditions de production sont cependant moins contraignantes (pas de délimitation parcellaire comme dans les AOP, choix plus large de cépages, etc.).

 

Pour aller plus loin, cliquez sur les liens suivants :

 

Source : Bercy Infos Particuliers

Retour

BP54, 7 rue de la Poste
38170 SEYSSINET-PARISET
tél. : 04 38 12 46 60
fax : 04 38 12 46 69
adeg@adeg.org